L'histoire de l'Agneau de Sisteron

HISTORIQUE

Le sud-est de la France est le berceau de l’élevage ovin français. Depuis plus de 6 000 ans, aux prémices de l’élevage, des brebis pâturent sur les parcours des Alpes, de Provence et de la Méditerranée.

Fortement ancrée dans une région de tradition ovine, la dénomination « Agneau de Sisteron » est apparue dans les années 1920/1930 à l’initiative de chevillards sisteronnais.

Ne dit-on pas qu’au milieu des années 30, Joséphine Baker aurait été l’une des premières à savourer la chair tendre et moelleuse de l’Agneau de Sisteron à la table prestigieuse du superbe transatlantique, le Normandie.

C’est à la même époque, qu’un chevillard clairvoyant et habile, Maurice Richaud, décide de lancer l’agneau de Sisteron. Sur la Côte d’Azur où le tourisme commence à se développer et bientôt dans toute la région, l’agneau de Sisteron connaît alors un véritable engouement qui ne faiblira pas pendant plus de soixante ans.

Aujourd'hui encore, une enquête de notoriété et de nombreux témoignages attestent que l’Agneau de Sisteron conserve une notoriété extrêmement forte auprès des consommateurs comme des professionnels : un consommateur régional sur huit le cite en effet spontanément comme origine de l’agneau acheté.

La cité de Sisteron, située au cœur de la zone historique de production, a toujours été au centre des échanges de troupeaux entre les Alpes et les plaines et collines provençales ou méditerranéennes.

C’est pourquoi son abattoir est devenu l’une des plaques tournantes de la filière ovine et le premier abattoir ovin de France.

Le 26 juin 2003, l’INAO a donné son agrément au dossier IGP Agneau de Sisteron. Le 15 février 2007, l'Union Européenne valide officiellement la procédure de protection de l'Agneau de Sisteron et permet ainsi à toute une filière de bénéficier de cette reconnaissance européenne.

Devenu réalité, l’Agneau de Sisteron Label Rouge est pour le consommateur une garantie d’origine du produit. Pour toute la filière, l’Agneau de Sisteron Label Rouge est un atout mais aussi un véritable défi à relever : satisfaire la demande croissante en garantissant volume et régularité de production.